CIOMAL
 
AccueilActivitesCambodgeRéhabilitation socio-economique

La réhabilitation socio-économique

Objectifs

  • Lutter contre la pauvreté avec des solutions durables et locales
  • Aider des personnes atteintes par la lèpre à réintégrer leur communauté
  • Permettre à des personnes atteintes par la lèpre d’accéder à une formation (professionnelle ou éducative) ou à développer une activité économique

Moyens 

  • Bourse d’étude pour les plus jeunes: enfants affectés par la lèpre ou enfants vivant dans une famille avec un parent affecté par la lèpre
  • Formation professionnelle pour les adultes
  • Soutien financier pour développer une activité économique (élevage de cochons ou de poulets, petite épicerie, etc)
  • Soutien économique pour les personnes les plus handicapées et vulnérables (aide alimentaire ou construction d’un habitat)

Le programme de réhabilitation économique et sociale mis en place par CIOMAL permet aux personnes atteintes par la lèpre et à leur famille de retrouver une situation financière et sociale. CIOMAL met à disposition de l’ancien patient une aide financière pour créer sa propre entreprise : élevage de cochons, jardins maraîchers,  boutique ou petit restaurant, recyclage de déchets. Les prêts sont généralement de l’ordre de 150 à 300 USD et permettent à ces personnes de vivre de manière indépendante, s’épanouir et de créer une famille.

Dans le cadre de ce programme, un contrat est établit entre le CIOMAL et le patient lors du prêt de réhabilitation. Deux clauses sont primordiales : le patient doit prendre soin de lui (appliquer les conseils médicaux et sanitaires de CIOMAL) et il doit rembourser le prêt dans un délai raisonnable afin que l’argent puisse être réattribué à une autre personne.

Le prêt est accordé lorsque le CIOMAL s’est assuré que la personne puisse développer un commerce ou un élevage. Des visites sur le terrain de façon régulière permettent aux employés du CIOMAL de vérifier que les prêts sont utilisés selon les termes du contrat et que les enfants suivent bien leur formation. Ces sorties durent un à deux jours sur le terrain, souvent dans des conditions difficiles. Elles permettent notamment de maintenir un contact avec ces anciens patients, évaluer leur situation, collecter l’intérêt de la somme allouée et de son remboursement. Des visites régulières sur le terrain permettent aux employés du CIOMAL de suivre les bénéficiaires et de leur apporter une aide adaptée.

Ce travail social est accompagné d’un support psychologique de la part de l’équipe qui aide le patient à reprendre confiance en lui et à surmonter les difficultés de la discrimination. Ces visites de terrain sont également l’occasion de faire le point sur la santé de la personne, d’identifier d’éventuels nouveaux cas dans l’entourage, de faire de la prévention en rappelant les caractéristiques de la maladie à la communauté. 

En 2016:

  • 10 bénéficiaires ont reçu un prêt pour commencer une activité économique dans leur communauté
  • 9 étudiants ont reçu une aide pour leurs études universitaires
  • 22 écoliers en primaire et secondaire ont reçu une aide pour leurs études
  • 6 bénéficiaires ont reçu une aide pour la construction ou la rénovation de leur maison